Etude docteurs en maths 2015 : les résultats !

AMIES a commandité à Adoc Talent Management une étude sur les docteurs en mathématiques ayant soutenu en 2014 (en France ; une enquête menée par Adoc TM concerne l’emploi des docteurs de toute discipline ayant soutenu en 2014 en ÎdF)..
L'enquête a été réalisée au mois d'avril, en moyenne 5 mois après la soutenance, auprès de 435 docteurs dont 75% hors ÎdF avec un taux de réponse de 77%.

Cette étude a été révélée lors du PhD Talent Fair, le 16 octobre 2015 et elle est désormais disponible.
Elle contient de nombreuses informations intéressantes pour les relations maths-entreprises dont voici quelques extraits :

Sur l'employabilité et le type d'emploi :

  • le taux d'emploi des docteurs en maths est de 91 % (contre 79% de moyenne sur toutes les disciplines en ÎdF) avec en plus un léger avantage pour l'ÎdF (95% pour les maths).
  • Seulement 11% des docteurs en maths sont dans le privé (cette proportion est stable depuis 3 ans), avec une prévalence pour ceux qui sont aussi ingénieurs avec 27% des docteurs qui ont le double diplôme (page 16).
  • Il y a 3/4 de CDI pour les docteurs en emploi dans le privé, 1/4 dans le public (page 12).

Sur la mobilité géographique :

  • 50% des docteurs (en maths) restent en France (table 6, page 7), mais 75% de ceux qui sont en entreprises (figure 5, page 13) dont 54% en ÎdF.
  • Il y a une augmentation des docteurs de nationalité étrangère (55% sur l'ensemble des maths, et 56% en IdF,  soit +7% sur ÎdF en maths par rapport à 2014).
    Le solde migratoire (55% de nationalité étrangère et 50% qui partent après leur thèse est positif :  il n'y a pas de fuite des cerveaux mais plutôt une attractivité française en maths.
  • Le flux province vers IdF est trois plus important que l'inverse ! ( source table 6)

Notons aussi que "le réseau est la principale modalité d'entrée en entreprise".
( si ce n'est pas déjà le cas, rejoignez donc le club mathématiques-entreprise sur Linkedin)

Liens sur